BRASERO N°22

Au sommaire

Constructeurs automobiles, sous-traitants : une seule lutte

Rencontres internationales (RSISL)

1er mai dans la rue

A l’UFSI, ça bouge

SAFT : Toujours peu disposée à rendre des comptes aux salariés

SUD MBF ALUMINIUM: devant le siège de Renault

brasero n°22

INDUSTRIE AUTOMOBILE SEULE LA MOBILISATION NOUS FERA GAGNER

MBF en lutte

L’hémorragie continue dans le secteur automobile. Les constructeurs et sous-traitants (Fonderies de Bretagne, Bosch, etc.) sont concernés par des plans à répétition, protégeant les dividendes des actionnaires, et supprimant des milliers d’emplois  avec des conséquences désastreuses pour  les territoires. Plusieurs luttes sont en cours…
En ce moment même, SUD industrie MBF Aluminium et les salariés sont mobilisés en grève illimitée et blocage du site et multiplient les initiatives devant PSA à Sochaux ou Renault à Boulogne.

Malgré l’augmentation des ventes, malgré l’augmentation des véhicules sur le moyen et haut de gamme, avec une forte valeur ajoutée pour les constructeurs, malgré des dividendes et profits recors, le patronat de l’automobile continue ses attaques frontales.
L’arrêt de la production Diesel, sans concertation avec les travailleurs, n’est accompagnée par aucun effort de recherche vers d’autres solutions techniques. Pire, le tout électrique par batterie subventionné par les pouvoirs publics nécessitera 6 fois moins d’emplois dans le secteur, pour une pollution des batteries, garantie à long terme.
Les débats ne sont pas facile à trancher, faut-il au moins les mener. Et aucun emploi ne doit être supprimé.

Tous à Boulogne le 8 avril

Pour SUD Industrie, il faut au contraire lancer une reconquête industrielle et sociale, sans suppressions d’emplois, en renforçant les formations et les transmissions de savoir intergénérationnels , en prenant en compte la pénibilité, et une réelle réduction de la durée du travail sans perte de salaires.

SUD INDUSTRIE APPELLE A  SE RASSEMBLER ET MANIFESTER LE 8 AVRIL DEVANT LE SIÈGE DE RENAULT.

Lire le détail du communiqué de l’UFSI en cliquant sur l’une des images.

SAFT: NOUVEAU PROCÈS POUR LES VICTIMES DU CADMIUM

Après l’amiante, le scandale du cadmium

Des centaines de salarié-e-s de la SAFT Nersac (Charente) ont été exposé-e-s pendant des années  au cadmium. Plusieurs en sont morts, d’autres en sont malades (atteintes rénales, cancers…).  Par une première action en pénale, à l’initiative de SUD Industrie, les dirigeants ont été condamnés, ouvrant la voie à une indemnisation des victimes. Mais  SAFT a fait appel et obtenu gain de cause.
Les salariés,  accompagnés par SUD Industrie 16 ont formé un pourvoi en cassation. L’affaire est ainsi de nouveau renvoyée devant une autre cour d’appel. Ce sera le 12 mars à Bordeaux.

batterie cadnium saft

Cette affaire doit avoir une couverture médiatique nationale. Il est donc important que tous les syndicats de Solidaires viennent soutenir les salariés dans ce combat.

RENDEZ-VOUS DEVANT LA COUR D’APPEL DE BORDEAUX le 12 MARS à 9H

Lire le détail du communiqué de l’UFSI   en cliquant sur l’image.

VIOLENCE POLICIÈRE IMPUNIE : RDV AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF LE 18 FÉVRIER

policiers-masqués Ⓒbruno arlequin9969
Ⓒbruno arlequin9969

Lors du rassemblement du 18 MAI 2015 sur le parvis du tribunal de Bobigny, notre camarade Olivier, a été sauvagement agressé par la police alors qu’il tentait de porter secours à une personne à terre, conduisant à 15 jours d’ITT.

Notre camarade a porté plainte. La juge a conclu à un non-lieu, car les auteurs du délit n’ont pu être reconnus sur les vidéos: les fonctionnaires étaient tous casqués! Une nouvelle plainte a été déposée contre l’État au tribunal administratif de Montreuil avec enfin une date d’audience : le 18 février.

Les violences policière sont de plus en plus nombreuses partout dans la société et nombre de camarades sont victimes d’agressions barbares lors de contestations de décisions gouvernementales. Laisser passer cela c’est laisser passer les idées d’extrêmes droite qui s’installent de plus en plus.

OUI! LA RÉPRESSION C’EST L’EXTRÊME DROITE !

Cliquer sur l’image pour lire le détail du communiqué de Sud Industrie Francilien.

QUAND RENAULT FAIT PAYER LA CRISE AUX SALARIÉS

Pour retrouver une marge opérationnelle au goût des « investisseurs » , Renault a choisi de réduire de 25% ses capacités industrielles et ses investissements.

La réduction des coûts passe aussi par le chômage partiel : largement payé par l’Etat, sans empêcher de continuer à supprimer 4600 emplois en France, sans compter les prestataires…

La Direction de Renault, la CFE/CGC, la CFDT et FO ont signé un nouvel accord dit Contrat de Solidarité et d’Avenir pour l’année 2021.

Renault Pompe a fric

Et c’est le jackpot : Renault ne paie pas un centime !

Faute d’accord, en activité partielle classique, Renault aurait dû payer 38 % du coût du chômage, Un accord d’APLD, décliné selon la Convention collective de la Métallurgie  lui aurait permis de débourser seulement 8 %. Mais cet accord signé par des syndicats peu scrupuleux des intérêts salariaux permettra à Renault de financer les dividendes des actionnaires, en pompant sur les droits des congés des salariés!

Lire le détail dans le tract de SUD RENAULT en cliquant sur l’image.

BRASERO N°21

Brasero 21

Au sommaire

Tous à PARIS  le 23 pour interdire les licenciements et suppressions d’emplois !

Convention de la métallurgie: danger.

Voeux pour la nouvelle année.

Coordination BTP.

Télé-travail : entre aspirations individuelles et collectif de travail, quelles revendications syndicales ?