SCANIA : LA LIBERTÉ D’EXPRESSION RECONNUE PAR LA JUSTICE

Belle victoire pour SUD Industrie 49 !

Un responsable usait et abusait de son pouvoir pour sanctionner les salariés tel un empereur. Il a été dénoncé dans un tract où apparaissait une caricature sous la forme d’un pingouin. La direction de Scania a engagé une action en justice, estimant que ce tract stigmatisait un salarié aisément reconnaissable…

LA JUSTICE A DONNÉ RAISON AU SYNDICAT SUD INDUSTRIE 49.

Comme toute caricature, ce dessin apparaît comme une outrance humoristique, sur le bon goût et la pertinence de laquelle les opinions sont libres, mais ne constituent pas une injure.

scania-la-victoire

Lire le détail du tract de la victoire en cliquant sur l’image.

DROIT DE VETO DES CSE CONTRE LES LICENCIEMENTS !

C’est reparti pour un confinement !  Les milliards ruissellent mais uniquement dans la poche des actionnaires des multinationales.

Le télétravail est  imposé: Nous revendiquons que les employeurs prennent en charge l’ensemble des frais.

Pas de licenciement : les directions des entreprises se sont empressées de faire signer aux organisations syndicales des accords de modulations, de baisse de la rémunération et des ruptures conventionnels collectives, des plans de départs volontaires, etc. Pour ceux qui ont encore un emploi c’est : travaille et tais-toi !

confinement

Contrôlons les subventions publiques : Nous ne pouvons pas continuer à laisser les entreprises voler les dépenses publics sans avoir un regard dessus. Nous revendiquons immédiatement le contrôle des comptes. Les CSE et les salariés doivent savoir comment est gérée leur entreprise, comment sont utilisées les subventions publiques, à quoi servent les exonérations de charges, etc.

C’est par notre lutte à tous, unitaires et déterminée que nous arriverons à arrêter le
bulldozer du capitalisme qui brise nos vies et la planète.

Cliquer sur l’image pour lire l’intégralité du communiqué du Conseil Syndical de SUD Industrie Francilien

CONTRE TOUS LES INTÉGRISMES, IL FAUT AGIR !

Communiqué UFSI Contre tous les integrismes

Communiqué de l’UFSI

La barbarie a de nouveau frappé en visant les principes de liberté d’expression et de laïcité.
Ni un incident, ni un acte isolé, c’est la traduction d’une idéologie intégriste religieuse, sans avoir le monopole, car chaque courant religieux en contient…
Le combat antiraciste doit être à la fois une lutte de tous les instants, dans nos entreprises avec autant de vigueur contre les fascistes politiques et religieux.

Par la mobilisation syndicale nous pouvons au quotidien nous opposer à ces discours de haine et unir les travailleurs pour construire une société débarrassée de toutes les exploitations.

Lire le détail du commnuiqué de l’Union fédérale Sud Industrie en cliquant sur l’image.

LE FEU SACRÉ

le feu sacré

Un an de lutte pour sauver l’acierie Arcoval !

Rare est l’occasion de voir des films sur des luttes dans les secteurs industriels.

En l’occurrence, le film Le feu sacré qui sort en cinéma cette semaine  met l’accent sur un combat d’actualité dans la sidérurgie.

Présenté tel en thriller,ce film avec de multiples rebondissements montre le combat victorieux mené dans l’unité des salariés.

Les pressions des repreneurs, les reculades salariales, le jeu trouble de Bercy, la volonté flagrante de Valourec de tout saboter, même l’intervention hypocrite de Xavier Bertrand (ancien ministre du travail de Sarkozy), permettent au spectateur de juger du rôle de chaque acteur et de s’interroger sur toutes les ambiguïtés de ce combat.

SUD Industrie sera partenaire pour animer d’abord en salle, puis ensuite dans les entreprises des débats qui nous ramènent dans notre quotidien de restructurations et plans sociaux menés au pas de course avec la bénédiction du gouvernement.

LUBRIZOL – UN AN APRÈS – LES RISQUES PRÉSENTS PARTOUT!

La catastrophe de Lubrizol, ainsi que la forte pollution au plomb subie autour de Notre-Dame de Paris suite à son incendie, ont montré que les pouvoirs publics préféraient privilégier des intérêts particuliers, y compris l’égo des gouvernants au détriment des salariés et des habitants.
Cette catastrophe a mis en exergue les conséquences de la suppression du CHSCT et du contrôle par les salariés des respects des règles de sécurité.
Dans chaque entreprise seule une remise en cause de l’organisation et de l’animation (dévolue aux patrons) des commissions CSSCT permettra de se prémunir de nouvelles catastrophes, à condition également que des moyens soient réellement donnés pour les différents services publics ayant pour mission de s’assurer du respect des règlements – Il s’agit de l’Inspection du travail, mais pas uniquement…