BRASERO N°21

Brasero 21

Au sommaire

Tous à PARIS  le 23 pour interdire les licenciements et suppressions d’emplois !

Convention de la métallurgie: danger.

Voeux pour la nouvelle année.

Coordination BTP.

Télé-travail : entre aspirations individuelles et collectif de travail, quelles revendications syndicales ?

CONVENTION COLLECTIVE MÉTALLURGIE: STOP À LA CASSE

négociaiton UIMM arnaque

Le syndicat patronal du MEDEF rêve de détruire les acquis des conventions collectives. Depuis 2016, des réunions se sont succédées pour détricoter nos acquis collectifs sous prétexte de « simplification »:
-casse de la grille salariale, abandon du salaire selon la formation et l’expérience,
-remise en cause de la légitimité de la plupart des primes dont la prime d’ancienneté,
-accroissement des heures de travail non majorées en heures supp…

RIEN N’EST ENCORE FIGÉ MALGRÉ LE FORCING DU PATRONAT.

SUD industrie invite tous les salariés à participer à toutes les actions qui pourront consolider le rapport de force, dans la métallurgie, mais aussi ailleurs dans l’unité, en commençant à rejoindre la manifestation nationale du 23 janvier 2021 contre les licenciements.

Lire le détail du communiqué de l’Union fédérale Sud Industrie en cliquant sur l’image.

MICHELIN: ENCORE 2300 EMPLOIS SUPPRIMÉS EN 3ANS !

2300 emplois seront supprimés sur l’autel des profits sans aucune justification économique.  C’est en réalité une accélération de sa stratégie économique avec l’effet d’aubaine de la crise sanitaire pour rationaliser les effectifs.

Après avoir remercié en 2020 l’ensemble des salariés pour leur investissement sans faille, après s’être félicité de la performance financière du Groupe, Michelin accélère son désengagement en France !

Michelin_s_enrichit

Pourtant Michelin se targue de son ancrage industriel en France alors que nous assistons à un plan de destruction de l’emploi d’une violence inouïe en pleine crise sanitaire.

SUD Michelin ne restera pas sans agir  face à cette injustice sociale. Michelin a bénéficié des aides publiques à hauteur de plus de douze millions d’euros en 2020 pendant la crise sanitaire pour l’activité partielle où sa responsabilité sociétale est engagée. Nous n’ accepterons pas cette décision qui repose uniquement sur une logique financière.

Lire le détail du communiqué de SUD MICHELIN en cliquant sur l’image.

LE RÉGIME AUTORITAIRE CAPITALISTE S’INSTALLE DOUCEMENT

Retrait loi securité-globale

Face à la mobilisation contre la politique de destruction des acquis sociaux, au lieu de dialoguer, la seule réponse apportée fut la répression.  Pourtant le combat n’a pas faibli, et il devient de plus en plus difficile pour le gouvernement de nier les violences policières.  Sa seule solution est donc de légiférer ces pratiques dans une loi portant atteinte aux libertés individuelles et collectives.
c’est tout le projet de loi qui est liberticide et doit être retiré.

Aujourd’hui le gouvernement s’attaque à la liberté de manifester.
Et demain, quelle suite :
Remettre en cause le droit de grève ?
L’ existence des syndicats ?

POUR UN RETRAIT TOTAL DU PROJET DE LOI SÉCURITÉ GLOBALE

Nous exigeons le rétablissement de toutes nos libertés individuelles et collectives y compris  syndicales.
Nous défendons la liberté d’expression au quotidien dans les entreprises via nos tracts.

Lire le détail du communiqué de l’Union fédérale Sud Industrie en cliquant sur l’image.

SCANIA : LA LIBERTÉ D’EXPRESSION RECONNUE PAR LA JUSTICE

Belle victoire pour SUD Industrie 49 !

Un responsable usait et abusait de son pouvoir pour sanctionner les salariés tel un empereur. Il a été dénoncé dans un tract où apparaissait une caricature sous la forme d’un pingouin. La direction de Scania a engagé une action en justice, estimant que ce tract stigmatisait un salarié aisément reconnaissable…

LA JUSTICE A DONNÉ RAISON AU SYNDICAT SUD INDUSTRIE 49.

Comme toute caricature, ce dessin apparaît comme une outrance humoristique, sur le bon goût et la pertinence de laquelle les opinions sont libres, mais ne constituent pas une injure.

scania-la-victoire

Lire le détail du tract de la victoire en cliquant sur l’image.